Skip to content

Increase font size Decrease font size Default font size

 

FORMATION EN VUE DES alt

alt vous invite à la formation sur le service à la clientèle pour les Jeux d’été du Canada-Sherbrooke 2013.

Cette formation est indispensable afin de s’afficher aux couleurs des Jeux.

alt

Vous êtes toutes et tous invité(e)s à la formation.

Veuillez confirmer votre présence à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

*Cet article est une collaboration de Raymond Cyr

 

RETOUR SUR LA alt

C’est un nouveau départ!

Le précédent Journal faisait état du projet que Handi-Capable avait soumis à l’O.P.H.Q. dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées. Bien qu’il n’ait pas été retenu, une campagne de sensibilisation s’est tenue dans ses jardins communautaires.

En visitant http://handi-capable.net/nos-jardins-communautaires/27-saison-2013, vous serez renseigné(e)s sur le début de cette seconde saison de jardinage à laquelle huit membres prennent part.

Claudia Beauregard

Centre d’équithérapie La Remontée

Le 8 juin dernier, le centre d’équithérapie La Remontée recevait l’un des 17 Prix Prix À part entière. Remis aux deux ans, ce prix rend hommage aux personnes et aux organisations qui favorisent la participation sociale des personnes handicapées et de leur famille.

équithérapieSituée à Saint‑Jean‑Port‑Joli, La Remontée a pour mission d’offrir à toute personne ayant des besoins particuliers la possibilité de vivre une expérience équestre valorisante, qui favorise son épanouissement affectif, cognitif, physique, psychologique et social.

À La Remontée, la notion d’équi‑partage est une valeur fondamentale. Aussi, le centre reçoit un public mixte, constitué de personnes handicapées ou en difficulté psycho-sociale, de même que des cavaliers sans incapacités.

Tous les participants évoluent autour d’activités communes telles : les soins aux chevaux, l’équitation, les ateliers et les promenades en attelage adapté, puisque le centre dispose de la première voiture de ce type au Québec. À travers les activités, la thérapie à cheval est abordée par l’éducation spécialisée. Un plan d’intervention est fait en équipe, avec le participant, sa famille et les intervenants, le tout à partir des besoins spécifiques exprimés directement par la personne qui prend activement part au développement de son projet. La personne handicapée est un cavalier au même titre que les autres participants.

Sur place, l’équipe de bénévoles fait preuve d’une grande implication. Chacun s’engage à accompagner une personne pour lui permettre de participer activement aux activités et de développer son plein potentiel. Outre les bienfaits moteurs de l’équitation, l’accent est mis sur l’atteinte d’un mieux‑être et le développement des capacités cognitives et sociales de la personne. Le cadre familial, rassurant et inclusif, favorise les interactions entre les participants. L’activité en elle‑même permet une valorisation de l’individu et l’acquisition d’une confiance en soi nécessaire à la participation sociale.

Source : http://www.ophq.gouv.qc.ca/en/documentation-et-publications/publications/express-o/volume-7-numero-7-8-mai-2013/prix-a-part-entiere/un-centre-dequitherapie-inclusif.html

*Cet article est une collaboration de Raymond Cyr

Équithérapie : témoignage et mise en garde

À l’été 2011, une amie m’a fait découvrir les joies de l’équitation. Au début, je m’étais inscrite pour le plaisir de prendre soin de cet animal, établir une certaine complicité pour le monter. Au fil des rencontres, j’ai fait des exercices qui m’ont t permis d’améliorer ma posture et mon équilibre, entre autres. Le Galopin ayant cessé ses activités en mars 2012, je n’ai pas pu y retourner l’année suivante.

alt

Récemment, Les Apprentis Cowboys, un centre d’équitation thérapeutique de Sherbrooke, tenait une journée « portes ouvertes ». Quelques membres de chez-nous y sont allés. Les installations sont vraiment bien adaptées aux personnes en fauteuil roulant : rampes d’accès et lève-personne.

Le Journal a été informé qu’une personne s’est vu refuser la possibilité de monter à cheval, après avoir fait compléter un formulaire médical.

En effet, la propriétaire des lieux allègue que ce ne sont pas tous les chevaux qui sont à l’aise d’approcher le lève-personne. De plus, compte tenu de l’âge des chevaux, le poids de la personne pourrait être une cause de refus.

Nous préférons avertir nos membres pour éviter d’autres déceptions.

Claudia Beauregard

 

MOT DE FRANCIS

Êtes-vous comme moi? Adorez-vous le magnifique mois de juin? Il marque le débuts des activités estivales, souligne la fête des Pères et, avec la St-Jean, l’été arrive! J’aime ces fêtes, car ce sont des journées pour être reconnaissants et afficher notre identité tant comme Québécois que personne!

Comme mon père, j’ai une vraie âme d’entrepreneur depuis toujours! J’essaie tout pour réussir. Plusieurs disent que j’inspire plus d’un. À la fin mai, un ami m’annonce qu’il m’offre un cours pour m’aider à développer davantage mes habiletés d’entrepreneur. Cette formation a quatre volets : apprendre à devenir auteur, conférencier, coach et faire du marketing sur internet. J’ai failli fondre en larmes de joie. Comme si ce n’était pas assez, il me dit de faire mes valises parce qu’il m’amène à Québec pour l’introduction de ce cours et où d’excellents conférenciers tels Christine Michaud, David Bernard, Marc Gervais et autres nous expliquerons les différents volets.

En route vers Québec, il m’explique que tout cela ce n’est pas un cadeau de lui seul. Il a contacté Martin Latulippe (responsable du projet) pour lui parler de moi et pour lui confier son souhait de m’offrir le cours. Martin a tant été touché par mon histoire qu’il a proposé à mon ami Sylvain de faire un échange. Au lieu de payer la totalité du cours, Sylvain, avec des arrangements de son éditeur, remet à chaque participant un livre qu’il a écrit.

Laissez-moi vous raconter une anecdote. Le vendredi, pour commencer le cours, Martin nous demande de former des équipes de quatre. Un monsieur a été touché par moi et s’est dit qu’il m’offrirait un cadeau. Au cours de la semaine, cet homme avait reçu un livre d’un jeune homme à mobilité réduite. Il voulait m’en inspirer. Quand il m’a remis le livre, j’ai éclaté de rire! Il me regarde puis il regarde le fameux livre. Imaginez quoi! L’auteur n’était nulle autre que moi. Nous avons bien ri!

Pourquoi je vous raconte ce voyage? Parce que, parfois, il y a des situations qui nous aident à retrouver notre identité. Si je n’avais pas eu un père entrepreneur, je n’aurais sûrement pas développé ces habiletés. Alors, merci papa!

Francis Boulet

 

fête des PèresPETITE HISTOIRE DE LA FÊTE DES PÈRES

La fête des Pères célèbre chaque année les papas dans de nombreux pays du monde. La fête des pères a été créée en 1910 aux États-Unis.

Dans la plupart des pays, elle a lieu le troisième dimanche de juin, en France notamment, mais chez nos voisins espagnols, italiens et portugais, la fête des pères coïncide avec la Saint Joseph, le 19 mars.

Cette année, la fête des Pères aura lieu le dimanche 16 juin.

La fête des Pères, c’est l’occasion pour tous les enfants de témoigner leur amour à leur papa. Dessin, poésie, cravates et autres cadeaux (pour homme!) sont souvent offerts ce jour-là.

Tiré de http://www.aufeminin.com/relations-aux-autres/fete-des-peres-som269.html.

 

St-Jean 1LA SAINT-JEAN

La fête nationale du Québec, traditionnellement appelée la Saint-Jean-Baptiste ou Saint-Jean, est la fête nationale des Québécois. En vertu de la Loi sur la fête nationale, le 24 juin est une journée fériée et chômée au Québec.

Cette date est d'abord celle de la fête religieuse célébrant Jean le Baptiste qui s'est plus tard imposée comme fête nationale des Canadiens français, qu'on appelait alors « canadiens », dans le premier tiers du XIXe siècle. Reconnue jour férié par la province de Québec dans les années 1920, le gouvernement souverainiste du Parti québécois l'a déclarée « fête nationale du Québec » en 1977. Certains voudraient que la reconnaissance de la Saint-Jean comme fête nationale efface le nom historique de la fête, sans doute à cause de son héritage catholique, mais les Québécois continuent communément de se souhaiter « bonne Saint-Jean ».

Depuis 1984, le Mouvement national des Québécoises et Québécois est officiellement responsable de la coordination des festivités qui se déroulent les 23 et 24 juin de chaque année.

St-Jean 2Origines

Les origines des célébrations du 24 juin sont immémoriales. Chez les païens, le solstice d'été qui, selon le calendrier julien, tombait le 24 juin, était célébré par des feux de nuit symbolisant la puissance fertilisante du soleil, ces feux de joie demeurant encore aujourd'hui le symbole le plus ancien de la fête. En plus de son caractère de rite de passage saisonnier, la fête du solstice d’été marquait également un jalon dans le cycle de production agricole, alors que s’entamaient les grands travaux agricoles qui ne s’achèveraient qu’à la fin de l’été. Pour lutter contre le paganisme, les évêques implantent des sanctuaires de Saint Jean Baptiste dont la fête doit se substituer au culte des divinités barbares (par exemple Koupalo chez les Slaves) qui, avec les invasions successives des Saxons puis des Vikings, durera jusqu'à la fin de la dynastie des Carolingiens. Plus largement, la fête prit, au sein de la cosmogonie chrétienne, une importance non négligeable, marquant, à six mois exactement, le pendant de la naissance du Christ célébrée par la fête de Noël qui symbolise elle-même, avec le solstice d’hiver (le jour le plus court de l’année), le début du triomphe de la lumière sur les ténèbres.

Ainsi, l'un des sanctuaires les plus caractéristiques concernant cette lutte d'influence est celui de Saint Jean Baptiste d'Audresselles, en France, à quinze milles de l'Angleterre. Ce sanctuaire surélevé, d'où l'on voit le soleil se coucher dans la mer, est entouré par ceux des dieux germaniques dont les villages entourant Audresselles portent toujours le nom : Audinghen (Odin, Wotan ou Wedne), Raventhun (le corbeau accompagnait Odin), Ambleteuse, auparavant Amel Thuys (dieu Thuys ou Tues), Tardinghen (dieu Thar, Thor ou Thurst), Loquinghen (dieu Loki), Bazinghen (déesse Basine) etc.

Encore aujourd'hui, c'est à Saint-Jean-Baptiste-d'Audresselles que se réunissent tous les catholiques de la région pour les grandes fêtes religieuses. Parmi eux se trouvent des familles d'Acadiens revenus dans le Boulonnais après la perte du Canada par la France.

Officielle sous l'Ancien Régime, la fête de la Saint-Jean Baptiste reste une fête très populaire dans les zones catholiques de la France actuelle.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_nationale_du_Qu%C3%A9bec

 

QU'EST-CE QU’UN SOLSTICE?

solsticeLe solstice est un événement astronomique qui se produit lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional ou septentrional.

Les jours avoisinants le solstice d'été sont les plus longs de l'année, tandis que ceux proches du solstice d'hiver sont les plus courts de l'année. Les dates des solstices d'hiver et d'été sont inversées pour les hémisphères nord et sud, ainsi bien sûr que les saisons.

Une année connaît deux solstices : le premier entre le 20 et le 22 juin, le deuxième entre le 20 et le 22 décembre. Par extension, les solstices désignent les jours de l'année pendant lesquels ils se produisent. La date des solstices correspond au début de l'été ou de l'hiver astronomique.

Étymologie

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol, « soleil », et sistere, « s'arrêter, retenir ») car l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l'année, avant de se rapprocher à nouveau de l'est au lever et de l’ouest au coucher. Le terme latin solstitium est employé à la fin de la République romaine au Ier siècle av. J.-C. Pline l'Ancien l'emploie plusieurs fois dans son Histoire naturelle dans le même sens qu'actuellement. De même, d'un point de vue astronomique moderne, c'est la période où la déclinaison du Soleil semble constante et son mouvement apparent vers le nord ou le sud sur la sphère céleste semble s'arrêter avant de changer de direction.

Le solstice d'été désigne le solstice de juin dans l'hémisphère nord et le solstice de décembre dans l'hémisphère sud. Le solstice d'hiver celui de décembre dans l'hémisphère nord et de juin dans l'hémisphère sud.

Astronomie

Parmi les nombreuses façons possibles de définir un solstice, la plus immédiate est celle qui lui a donné son nom : il s'agit de l'un des moments où la déclinaison du Soleil sur la sphère céleste semble constante : à ces instants, sa trajectoire apparente atteint son point le plus haut ou le plus bas par rapport aux étoiles.

L'axe de rotation de la Terre est incliné par rapport à la verticale du plan de son orbite d'environ 23° 26' et son orientation reste constante au cours d'une révolution autour du Soleil. En conséquence, pendant une moitié de l'année, l'hémisphère nord est plus incliné vers le Soleil que l'hémisphère sud, avec un maximum vers le 21 juin. Pendant l'autre moitié l'hémisphère sud est plus incliné que l'hémisphère nord, avec un maximum vers le 22 décembre. Les moments où ces inclinaisons sont maximales sont les solstices.

Au solstice de juin, la déclinaison du Soleil atteint +23° 26' ; au solstice de décembre, -23° 26'. Le reste de l'année, elle évolue entre ces deux extrêmes.

Le terme de solstice ne décrit que les instants où la déclinaison solaire est maximale ou minimale. Par extension, il est possible de parler de solstice pour désigner les jours pendant lesquels la déclinaison est proche de ces valeurs extrêmes.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Solstice

 

SUPPLÉMENT AU LOYER : MISE À JOUR

Pour Sherbrooke et possiblement l'Estrie

Pour une demande de Supplément au loyer pour personne handicapée, j’ai reçu un appel téléphonique de Mme Nancy Fulum.

Depuis que le Supplément au loyer relève de Montréal, l'obligation de choisir un 3 1/2 pour une personne seule ne peut plus être contournée.

Le 3 1/2 doit être accessible et ne pas coûter plus de 575 $ par mois, tout compris.

La personne ne peut gagner plus de 17 500 $ par année.

Maurice Richard

 

ACTIVITÉS ESTIVALES À PRIX ABORDABLE50 et -

Sortez avec 50 $ et moins

17 mai 2013

Vous avez envie de sortir avec les enfants sans que cela ne vous coûte les yeux de la tête? C’est tout à fait possible… si on est raisonnable sur les extras!

Protégez-Vous vous propose des activités en tous genres compatibles avec un budget de 50 $ la journée pour une famille de deux adultes et deux enfants. Mais attention, la mission est possible si vous apportez votre lunch, des collations et des bouteilles d’eau.

Que vos enfants soient intéressés par les sports, les sciences, les arts, les animaux ou les sensations fortes, nous avons des suggestions pour tous les goûts. Notez que les prix mentionnés étaient à jour en août 2012. Ils sont calculés pour une famille de deux adultes avec deux enfants âgés de 5 et 8 ans.

Comme le nombre de kilomètres à parcourir pour se rendre aux activités proposées et l’accessibilité du transport en commun varieront d’une lectrice à l’autre, Protégez-Vous n’a pas pu inclure le coût de l’essence dans ses prix. Parfois, vous préférerez aller un peu moins loin, quitte à payer l’entrée sur le site un peu plus cher. La liste (figurant dans les pages de la source) n’est d’ailleurs pas exhaustive; elle vous donnera surtout de bonnes pistes pour plusieurs régions du Québec, et des idées pour chercher les rabais dans les autres établissements qui vous intéressent. Bonnes découvertes!

Source : http://www.mamanpourlavie.com/vacances-sorties/sorties/7717-sortez-avec-50-et-moins.thtml

Les Concerts de la Cité

Les Concerts de la Cité se déroulent chaque été au centre-ville de Sherbrooke sur La Place de la Cité (derrière le Palais de Justice) et à l’amphithéâtre du Carré-Strathcona (angle Wellington Nord et Frontenac, face à l’Hôtel de Ville). Tous ces spectacles extérieurs sont offerts gratuitement.

Dès mercredi prochain (19 juin), la programmation des Concerts de la Cité sera disponible à http://www.theatregranada.com/concerts-de-la-cite.

Henriette Germain

Des circuits de visite virtuels à Sherbrooke

visite-126 avril 2013
Sébastien Maltais

Une partie de l’histoire de la région de Sherbrooke est maintenant accessible gratuitement, en tout temps, sur le Web grâce au travail d’étudiantes et d’étudiants au baccalauréat en histoire de l’UdeS. Ils ont créé, dans le cadre d’un cours, des circuits de visite virtuels, ce qui permet un tour de la ville et de la région à travers une série de photos historiques, répertoriées et commentées via le site Historypin.

« Le cours L'informatique appliquée à l'histoire initie les étudiantes et les étudiants à l'utilisation des médias numériques pour l’étude et la diffusion de l’histoire, affirme le professeur Léon Robichaud, du Département d'histoire. Centrée sur l'histoire et le patrimoine de Sherbrooke, l’édition 2013 de ce cours a permis de créer des circuits de visite virtuels de la région, dont profiteront les nombreux touristes qui l’envahiront cet été avec la tenue, entre autres, des Jeux du Canada. »

visite-2Historypin est un outil Internet de partage de photos, qui permet d'ancrer les images dans le temps et dans l’espace afin de créer des circuits accessibles sur le Web et dans des applications iPhone et Android. « C’est plus de 140 sites qui sont présentés aux utilisateurs. Pour réaliser ces circuits, les étudiants ont travaillé activement à la recherche de photos anciennes, par exemple celles de l’église Plymouth-Trinity et de la prison Winter. Ils ont fouillé dans les archives pour connaître l’histoire de ces bâtiments et de ces lieux, et ils ont rédigé des textes destinés au grand public, qui viennent enrichir cette expérience mêlant histoire et nouveaux médias », explique Léon Robichaud.

À travers cette plateforme, au moment de la visite virtuelle, les utilisateurs peuvent à leur tour ajouter des commentaires sur les photos et les lieux visités. « C’était une composante importante pour nous, que la communauté puisse continuer à bonifier le travail déjà accompli, rappelle Jonathan Fortin, étudiant en histoire. Plus il y aura de participants, plus notre projet sera complet et riche. Nous espérons qu’il favorisera ainsi une meilleure compréhension du travail de l’historien. »

Extrait de http://www.usherbrooke.ca/flsh/accueil/nouvelles/nouvelles-details/article/21791/.

Je vous invite à faire l’expérience des circuits de visite sur HistoryPin.

*Cet article est une collaboration de Raymond Cyr

 

L’APPROVISIONNEMENT ACCESSIBLE

L’article 61.3 de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale (chapitre E-20.1) se lit comme suit : « Les ministères, les organismes publics et les municipalités tiennent compte dans leur processus d’approvisionnement lors de l’achat ou de la location de biens et de services, de leur accessibilité aux personnes handicapées ».

L’approvisionnement accessible est une manière de concevoir l’achat et la location de produits et de services qui suppose un questionnement quant à leur convivialité et à leur facilité d’utilisation par les personnes handicapées. Tenir compte de l’approvisionnement accessible peut se traduire concrètement de deux façons. En premier lieu, les organisations se dotent prioritairement de produits ou de services inclusifs, c’est-à-dire pouvant être utilisés par le plus grand nombre possible de personnes, qu’elles aient ou non des incapacités, et ce, peu importe le type d’incapacité. En second lieu, les organisations doivent procéder, dans certains cas, à l’achat ou à la location de produits adaptés conçus afin de répondre aux besoins d’une personne ayant un type précis d’incapacité. Ces deux types d’intervention constituent des façons de tenir compte de l’approvisionnement accessible.

Apprenez ce qui se fait déjà dans certaines villes et un organisme en visitant http://www.ophq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/Bulletin_Approvisionnement_Accessible/Approvisionnement_accessible_nov_2011_Acc.pdf (Boucherville), http://www.ophq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/Bulletin_Approvisionnement_Accessible/Approvisionnement_accessible_mai_2012_Acc.pdf (Centre de services partagés du Québec), http://www.ophq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/Bulletin_Approvisionnement_Accessible/Approvisionnement_accessible_App3_Nov2012_Acc.pdf (Rimouski) et http://www.ophq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/Bulletin_Approvisionnement_Accessible/Approvisionnement_accessible_App4_Mai2013_Acc.pdf.pdf (Drummondville).

Extrait de http://www.ophq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/Bulletin_Approvisionnement_Accessible/Approvisionnement_accessible_App4_Mai2013_Acc.pdf.pdf.

*Cet article est une collaboration de Sylvie Godbout

 

SERVICES ACCESSIBLES

Le 8 février dernier, l’Office a lancé le nouveau site Web Services accessibles, un site d’information sur l’accueil et la dispensation de services aux personnes handicapées, et ce, pour tous les types d’incapacité. Grâce à cette initiative, les internautes ont maintenant accès gratuitement à une foule de renseignements utiles comme de l’information sur les divers types d’incapacité, des indices permettant de déceler si une personne a une incapacité ainsi que des conseils pour communiquer et interagir avec celle-ci au comptoir ou au téléphone. Services accessibles offre aussi des renseignements visant à rendre accessibles les documents, les sites Web, les environnements, les approvisionnements et les rencontres de groupe.

Hébergé au http://www.formation.ophq.gouv.qc.ca/, ce nouveau site Web bénéficie d’une structure simple et conviviale.

Source : http://www.ophq.gouv.qc.ca/fileadmin/documents/Bulletin_Approvisionnement_Accessible/Approvisionnement_accessible_App4_Mai2013_Acc.pdf.pdf

*Cet article est une collaboration de Sylvie Godbout

 

LES alt-RENCONTRES DE alt

La saison 2012-2013 des cafés-rencontres tire déjà à sa fin.

Colette Jean, responsable de l’activité, a permis à quelques membres de découvrir trois endroits où prendre un café et un bon repas.

Pour connaître ces lieux de rassemblement et savoir de quels sujets d’actualité les participant(e)s ont discuté, cliquez sur les liens suivants :

22 décembre 2012

16 février 2013

19 avril 2013

Claudia Beauregard

 

L’APF SOUFFLE SES 80 BOUGIES

Mardi 11 juin 2013 – 15 h 30

L’Association des paralysés de France (APF) fête ses 80 ans cette année. Elle a été créée en 1933 par quatre jeunes atteints de poliomyélite, André Trannoy, Clothilde Lamborot, Jacques Dubuisson et Jeanne Henry.

altL'association des paralysés de France fête ses 80 ans.

L’histoire de l’APF est marquée par trois grandes périodes. La première, se situe entre 1933 et 1960 : l’association vient d’être créée et débute son combat pour l’intégration des personnes en situation de handicap moteur avec ou sans troubles associés. Sans financement, elle prend peu à peu ses marques dans l’univers des associations et tente de s’y faire une place.

L’association change de nom en 1944; l’Association des paralysés et rhumatisants (APR) devient officiellement Association des paralysés de France. Elle espère créer un lien amical entre des personnes coupées du monde, surveiller tout ce qui concerne leurs soins, l’enseignement scolaire et la formation professionnelle.

1960 – 1990 : l’APF prend position

Des années 1960 aux années 1990, l’APF entre dans une nouvelle période. Elle ne se contente plus de trouver des solutions pour les personnes en situation de handicap, elle prend désormais ses positions et posent ses revendications. L’État et la collectivité s’engagent pour mettre en œuvre la « participation sociale » : ce n’est pas aux personnes en situation de handicap de demander de l’aide mais à l’État et aux collectivités de faire le premier pas.

Pourtant, ce n’est que 50 ans après sa création que l’APF voit ses premières réussites. En avril 1992, l’association mobilise 25 000 personnes handicapées et leurs familles, dans les rues de Paris. Cette manifestation a pour objectif de permettre aux personnes en situation de handicap d’avoir plus d’aides de l’État et de disposer « d’une prestation de compensation ». C’est est une première en France.

Le handicap, « la sanction du péché »

Lorsque l’association a été créée, le handicap était perçu comme la « sanction du péché », une punition divine. L’association d’André Trannoy voulait donc changer l’opinion de la société. Le créateur de l’APF pense « que c’est chose faite », car à présent les personnes valides « ne font plus attention au handicap, beaucoup de personnes handicapées habitent au rez-de-chaussée dans des appartements adaptés ».

En 2013, l’APF est considérée comme la seconde plus grosse association de France, derrière la Croix Rouge. Pourtant, son objectif reste le même, il faut favoriser l’insertion des personnes handicapées moteur. C’est pour cela que l’APF accompagne les personnes handicapées et leur famille dans la défense de leurs droits.

Toute l’histoire de l’APF est retracée dans son magazine Faire Face de ce mois-ci : http://www.faire-face.fr/

L’interview d’André Trannoy réalisé par Jacques Chancel en 1977 est à (re)découvrir : http://www.youtube.com/watch?v=yE-hoh23yMs&feature=youtu.be

Source : http://www.vivrefm.com/infos/lire/1360

 

LE SMARTPHONE DOTÉ D’UN ÉCRAN HAPTIQUE POUR NON-VOYANTS FIN 2013?

Il est téléphone haptiquebien connu en Inde et par tous les spécialistes en technologie : Sumit Dagar est cet entrepreneur indien qui a pour but de commercialiser un smartphone dont l’écran se transforme en surface tactile en relief pour pouvoir être lu et utilisé par toutes les personnes confrontées a un problème de cécité.

Cette fois, il semblerait, si la rumeur insistante se confirme, que le téléphone de Sumit Dagar pourrait être commercialisé dès la fin 2013.

Pour rappel l’écran haptique est capable d’afficher les informations du smartphone en Braille et ceci grâce à une multitude de petits pics qui se soulèvent afin de révéler une quantité d’informations tangibles à destination des personnes aveugles ou malvoyantes.

Les utilisateurs devraient être en mesure non seulement d’envoyer et recevoir des messages texte avec un clavier en braille, mais aussi vérifier les outils de tous les jours comme des cartes. Plus remarquable encore, le téléphone sera conçu pour numériser d’autres objets, y compris des textes et des photos, puis convertir ces scans en Braille lisible ou d’autres formes reconnaissables.

Enfin, et ceci serait un fameux élément de vente, ce smartphone serait proposé à un tarif proche de 200 $. Cette technologie spécifique embarquée dans le téléphone est le fruit d’un partenariat conclu entre l’Institut des Technologies de Delhi, l’Institut LV Prasad Eye et un financement assuré par Rolex.

Source : http://www.handimobility.org/blog/le-smartphone-dote-dun-ecran-haptique-pour-non-voyants-fin-2013/

*Cet article est une collaboration de Raymond Cyr

 

LES DÉCOUVERTES DE...

Marie-Sol St-Onge

 

Marie-Sol St-Onge

C'est avec la fierté de pouvoir se tenir debout à l'aide de ses nouvelles prothèses que Marie-Sol St-Onge a posé en compagnie de son conjoint, Alin Robert, ainsi que René Doucet et Denise Lachapelle de la Légion royale canadienne.

Photo : Émilie O'connor

Source : http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201303/08/01-4629332-marie-sol-saint-onge-il-y-a-un-an-tout-basculait.php

 

Mardi 11 juin, Pénélope McQuade recevait Marie-Sol St-Onge. Quelle battante! Je suis encore toute retournée par de témoignage de cette femme de 35 ans…

Victime de la bactérie mangeuse de chair, Marie-Sol, une artiste peintre, a frôlé la mort et a perdu ses deux bras et ses deux jambes en quelques jours! Grâce à son optimisme, à son courage et à l'amour de son conjoint et de ses deux jeunes fils, elle est parvenue à surmonter cette épreuve difficile.

Prenez le temps d’écouter son entrevue : http://www.radio-canada.ca/emissions/penelope_mcquade/2013/document.asp?idDoc=297702#leplayer.

Pour aider Marie-Sol à amasser l'argent nécessaire pour l'achat d'une main gauche I-Limb, vous pouvez faire un don à l'adresse suivante : http://www.indiegogo.com/projects/give-a-hand-for-marie-sol.

Voyez aussi son portefolio!

Laure Frappier

Le 26 mai dernier, sur les ondes de la télé de Radio-Canada, l’émission On prend toujours un train pour la vie présentait une entrevue avec Laure Frappier, une enseignante à la retraite, qui à l’âge de 48 ans a perdu l’usage de la vue.

Laure est bien connue du milieu, car elle est impliquée depuis plusieurs années à Action des femmes handicapées (Montréal) et à l’Alliance des femmes handicapées du Québec (AFHQ). Elle est également la fondatrice de Contact’L de Varennes. Un organisme qui vise principalement à briser l’isolement des femmes aînées, handicapées et immigrantes de Varennes et de ses environs.

Je vous invite à écouter l’entrevue http://www.tou.tv/on-prend-toujours-un-train-pour-la-vie/S2013E01 en début d’émission.

Claudia Beauregard

 

NOS MEILLEURS VOEUX D’ANNIVERSAIRE À…

altJean-François Denis, né un 30 juin

 
Top